LeBulletin Altitude

6 des meilleurs marchés nocturnes de Taipei

À l’occasion du lancement de la liaison directe d’Air Canada entre Taipei et Vancouver, nous faisons nos emplettes à six des nombreux marchés nocturnes de la ville, où le visiteur trouvera bien des choses à se mettre sous la dent.

Il y a une foule de bonnes raisons d’aller à Taipei : les ruelles animées, le panorama nocturne depuis le sommet du gratte-ciel Taipei 101, l’immense bibliothèque d’animes… Mais la cerise sur ce sundae coloré, ce sont les marchés de nuit. On en compte plus de 100. La plupart ont lieu dans des rues qui se font alors piétonnières. Chaque jour de la semaine, vers 16 h, dans les boutiques et aux étals, on s’y affaire. Vous y découvrirez en un seul endroit la crème de la gastronomie taïwanaise et jouerez du coude avec de (très) nombreux locaux. Repérez les longues files d’attente qui indiquent généralement ce qu’il y a de meilleur au marché. Tous valent le détour, mais en voici six en particulier qui sont dignes d’intérêt pour les touristes.

Ningxia

C’est l’un des plus petits marchés de Taipei, et donc celui que nous recommandons aux visiteurs qui n’auraient pas les nerfs assez solides pour affronter une marée humaine. Il n’en est pas moins dense, avec ses deux allées d’étals au milieu de la rue. Essayez le « boat sandwich », une pâte sucrée et frite farcie de mayo et de viande (un beigne-sandwich, quoi !) et arrêtez-vous au stand arborant l’écriteau «  Small intestine in large intestine ». En gros, une délicieuse saucisse dans un manteau de riz collant.

Raohe

Raohe

L’entrée du plus vieux marché nocturne de Taipei, fondé il y a près d’un siècle, est marquée d’une grande arche au néon. La rue y est plus étroite qu’au marché Ningxia (attendez-vous à y être bousculé), mais on peut ainsi zieuter les étals placés de part et d’autre de la rue. L’endroit est couru pour ses petits pains au poivre, qui font le bonheur des gourmands au bout de la plus longue queue du marché, mais aussi pour son thé aux « œufs de grenouilles », à essayer à tout prix. La boisson rappelant le thé aux perles (une invention taïwanaise) est préparée non pas avec du tapioca, mais avec des billes de basilic qui fondent dans la bouche. Et puis, il y a le « pain cercueil », un gâteau oblong fourré à la confiture et à d’autres ingrédients sucrés. Comme quoi les Taïwanais ont une vision toute personnelle de ce qui est alléchant !

Liaoning

Liaoning

Dans une rue large, ce marché de fruits de mer décontracté est l’endroit où déguster un classique des marchés de nuit : l’omelette aux huîtres. On la commande à l’un des nombreux stands qui ressemblent à de mini-devantures de commerces et qui offrent tabourets et comptoirs sur le trottoir. L’oie servie avec du riz est aussi un must. Cette volaille est plus populaire ici que partout ailleurs en Asie, et c’est dans le district de Zhongshan, où se trouve le marché de Liaoning, qu’on mange la meilleure. Un petit conseil : laissez la viande reposer un peu avant de vous y attaquer, afin que son gras imbibe le riz.


À DÉCOUVRIR:

IMPORTANCE CAPITALE : 150 choses à faire à Ottawa pour souligner le 150eanniversaire du Canada

5 expatriés canadiens nous présentent leur Berlin

5 DES PLUS BEAUX SANCTUAIRES DU JAPON


Tonghua

Tonghua

Bien qu’il soit situé au pied de la plus importante attraction touristique de la ville, le gratte-ciel Taipei 101, ce marché est surtout fréquenté des Taïwanais. C’est là que vous devriez goûter au tofu puant, le plat national non officiel de Taïwan. Tout comme pour le durian, un fruit très apprécié en Asie, l’odeur du tofu puant n’a en fait rien à voir avec son goût. Le durian est réputé pour son bouquet… d’odeurs corporelles. Le tofu puant, lui, embaume… disons simplement que c’est pire ! Son goût, toutefois, est très doux, et la fermentation donne au tofu cru des notes sucrées et végétales qui s’harmonisent bien avec les sauces barbecue ou au chili avec lequel on le sert habituellement.

Shida

Shida

Contrairement à d’autres marchés nocturnes plus concentrés, Shida s’étend dans les ruelles qui se trouvent de part et d’autre de la rue Shi Da. Vous ne trouverez pas ce marché dans les guides touristiques : il est un peu trop « normal », et très fréquenté des locaux. Le Hsu-Ji sert de bons petits pains à la vapeur ou frits. Mais la raison principale de fréquenter ce marché, ce sont les initiatives des étudiants des universités de Taipei et de Taïwan avoisinantes : Market 39, un bâtiment et un incubateur, offre un espace temporaire aux entreprises en démarrage afin qu’elles puissent tester leurs nouvelles idées. C’est l’occasion de voir ce que nous réserve le Taïwan de demain, et de mettre la main sur des objets uniques, comme des boucles d’oreille en bois ou des arrangements floraux en bocal.

Shilin

Shilin

L’essentiel des étals de ce marché est rassemblé dans une foire alimentaire à ciel ouvert ; mais il déborde aussi dans les rues avoisinantes. C’est au Shilin que le premier comptoir de poulet Hot-Star a ouvert. L’endroit, connu pour ses escalopes de poulet frites, est depuis devenu une importante chaîne au pays. Shilin est davantage un quartier qu’un marché, avec sa centaine de commerces. C’est l’endroit parfait pour essayer un Oo yu zi, des œufs de mulets séchés au soleil et des pommes croquantes sur un bâton. Si vous êtes en ville en été, faites un arrêt au stand gardé par une grenouille géante et achetez de la gelée d’aiyu, faite avec une variété locale de figues. La préparation, insipide, prend le goût de ce avec quoi on la sert. Par grande chaleur, ajoutez-y de la glace et du citron.