L’escale: Londres

Admirez la vue au bar le plus haut perché en ville, nagez dans une piscine conçue par une architecte vedette et goûtez de délicieux saucissons.

Pour se loger: South Place Hotel

South Place Hotel

Dans cet hôtel de la City, qui jouxte un pub traditionnel, les chambres sont meublées de pièces contemporaines d’artistes de la trempe d’Eero Saarinen, et ornées d’œuvres de galeries locales, dont Jealous et Hoxton Art Projects. Le club privé et le jardin festonné de palmiers réservé aux clients remportent la palme pour tenir des réunions – davantage que la salle de conférences. Réservez à l’étoilé Angler, où le chef Tony Fleming, anciennement du One Aldwych Hotel, fidèle à sa réputation, sert des produits de la mer ultra frais, provenant de Cornouailles ou des Orcades. Demandez la table Chef’s View, qui offre à 14 convives de jeter un coup d’œil en cuisine ou d’admirer la vue que procure la tour de bureaux signée Norman Foster, surnommée le Gherkin, qui se profile à l’horizon.

3 South Place, southplacehotel.com

Pour manger: Barrafina

Barrafina

Situé près du Savoy Hotel dans Covent Garden, ce deuxième bar à tapas des restaurateurs Sam et Eddie Hart offre la même ambiance sympa et les mêmes renversants salchichóns (saucissons) et autres plats de pieuvre grillée et d’agneau de lait que la première adresse. À la différence qu’ici il y a un peu plus d’espace: outre la salle à manger privée installée en bas, le bar peut accueillir confortablement 29 personnes, histoire de lever le coude, sans jouer du coude.

10 Adelaide St., barrafina.co.uk

Pour trinquer: Gong

Gong

Il semble que du jour au lendemain, Londres se soit élevée en cité panoramique, grâce à ses nouvelles constructions en hauteur. Le gratte-ciel le plus haut du lot est le Shard, conçu par Renzo Piano. Ce printemps, on y a inauguré le Gong, un bar à cocktails d’inspiration asiatique niché au 52e étage, le plaçant au-dessus des 3 restos de la tour et de tous les bars de la capitale. Hautes en couleur, les boissons étourdissent: gins artisanaux, Bollinger millésimés et cocktails traditionnels revisités, avec touche de miel du cru en sus.

31 St. Thomas St., 52e étage, gong-shangri-la.com

Pour s’habiller: Spitalfields

Spitalfields

Estomaqués, les habitants d’East End ont vu le quartier Spitalfields passer d’épicentre de la branchitude à un Mayfair nouvelle mouture, avec l’ouverture de succursales de certains des tailleurs les plus chics de West London. Après Barbour sont arrivées les marques anglaises Fred Perry et Albam, à qui l’on doit le look «new London dandy». Quant à la griffe sur-mesure Eveleigh & Read, elle a établi son QG dans une maison en rangée de style géorgien. Enfin, c’est grâce à l’éclectisme qui caractérise la boutique Hackett que le coiffeur-barbier des temps modernes Murdock London tient maintenant salon dans un espace, près de la vitrine.

À proximité des artères Commercial et Brushfield

Pour s’entraîner: Queen Elizabeth Olympic Park

Queen Elizabeth Olympic Park

C’est pour les Jeux de 2012 que Londres a obtenu son premier bâtiment imaginé par l’architecte vedette Zaha Hadid. Depuis avril, le Centre aquatique est enfin ouvert au public, alors qu’on a remis le site olympique à la Ville, rebaptisé le Queen Elizabeth Olympic Park. Il vous en coûtera un petit 4,50 £ pour une baignade dans le bassin de compétition (ouvert tous les jours de 6 h à 20 h 30), et 15 £ pour sillonner le fabuleux VeloPark (location de bicyclette comprise). Profitez aussi des sentiers de jogging qui serpentent à travers le parc, où fleurs sauvages et canaux historiques se disputent la vue sur le stade d’athlétisme.

queenelizabetholympicpark.co.uk