Six balados à écouter lors de votre prochain voyage

Les vols, les escales et les longues heures de route sont des moments parfaits pour réfléchir et s’exposer à de nouvelles idées. Et rien de mieux pour se faire que d’écouter un balado. Nous avons donc demandé au supercouple de la baladodiffusion que forment Emily Condon (This American Life, Serial) et Jonathan Goldstein (WireTap, Heavyweight) de nous faire part de leurs coups de cœur.

1. Love Me

Cette émission canadienne plonge au cœur du désordre des relations humaines par le biais de témoignages réels qui explorent tous les sujets, de l’amour, au harcèlement en passant par le deuil. « C’est rempli d’histoires personnelles émotives et magnifiquement racontées », souligne Jonathan Goldstein. L’épisode To My Heart, avec un détenu de Guantanamo, a particulièrement touché le couple. « Il était si jeune lors de sa capture qu’il n’a jamais vraiment connu l’amour. L’amour, pour lui, est imaginaire, explique Emily Condon. C’est fascinant. »

2. S-Town

« Je n’ai pas besoin d’en faire l’éloge, car c’est déjà un des balados les plus populaires de tous les temps, et pour une bonne raison », explique Jonathan. Conçu par les créateurs de Serial, ce meurtre et mystère littéraire est campé dans une petite ville de l’Alabama. « C’est un des objets d’art et de divertissement grand public les plus étranges que je connaisse, souligne Emily. On entre dans un monde complètement différent. »

3. The Anthropocene Reviewed

Le balado favori d’Emily par les temps qui courent est une série bizarre de l’auteur pour jeunes adultes John Green. « Dans chaque épisode de 20 minutes, il aborde deux sujets sans lien apparent, explique-t-elle. Mon préféré s’intitule Googling Strangers and Kentucky Bluegrass, dans lequel il s’interroge sur le fait de googler des inconnus avant de parler du pâturin des prés (une sorte de gazon). C’est très informatif — on en apprend un rayon sur le pâturin des prés et les conséquences environnementales des pelouses —, et puis il aborde aussi des souvenirs d’enfance. Tout ça en 20 minutes. C’est stupéfiant. »

4. Canadaland

« Je reviens toujours à ce balado, même si la politique et les médias canadiens ne m’intéressent pas tant que ça », confie Jonathan. Depuis qu’il a déménagé aux États-Unis, après avoir épousé Emily, il se tient au courant des affaires canadiennes surtout grâce à ce balado créé et animé par le journaliste Jesse Brown. « Il est iconoclaste, fouineur et un as de l’interview. L’émission réussit toujours à m’intéresser à des sujets qui ne sont habituellement pas dans mes cordes. »

5. Someone Else’s Movie

Autre coup de cœur de Jonathan, cette perle canadienne dans laquelle l’animateur, Norm Wilner, s’entretient avec des professionnels du divertissement à propos de leur film favori réalisé par un pair. « J’apprécie un balado quand j’ai l’impression d’épier une conversation entre des gens vraiment intelligents. C’est comme écouter un bon prof parler d’un film qu’on a aimé. »

6. Where Should We Begin?

Ce balado de la célèbre psychothérapeute Esther Perel plaît aux deux époux. « Chaque épisode est, en quelque sorte, une séance de thérapie retravaillée. Peu importe l’épisode que vous écoutez, vous trouverez toujours quelque chose qui vous parle et des conseils à appliquer, commente Emily. Il existe déjà trois saisons, sur la famille et le couple. La quatrième saison, à venir, abordera les relations professionnelles. J’ai vraiment hâte de l’écouter. »